Foire aux questions (FAQ)

Si vous êtes PRO ou PSA et que vous travaillez à temps plein, vous avez droit à la réduction des heures de travail pour la période indiquée dans votre convention collective, et ce, peu importe l’unité où vous travaillez.

Voir l’article 20.09 pour les PRO et l’article 19.08 pour les PSA.

Les dates de l’horaire d’été sont du mois de juin au mois d’août. Elles varient légèrement d’une année à l’autre. Cliquez ici pour consulter les dates auxquelles s’applique la réduction des heures de travail. Les personnes salariées temporaires ayant complété 60 jours ouvrables de travail ont également droit à la réduction des heures de travail.

Voir l’article 19 de l’annexe B de la convention collective des PSA.

En cours d’année, vous cumulez les jours de vacances qui vous seront allouées dans votre banque de vacances au 1er mai de l’année suivante. Toutefois, vous pouvez prendre des vacances de manière anticipée (d’avance), mais cela réduira le nombre de jours auxquels vous aurez droit l’année suivante. Vous devez prendre entente avec votre gestionnaire ou votre responsable de recherche pour prendre des vacances de manière anticipée.

Les PRO et les stagiaires postdoctoraux qui, à la demande de leur supérieur immédiat, doivent travailler un jour férié reçoivent 200 % de leur salaire régulier ou 100 % de leur salaire régulier en plus de bénéficier d’un congé d’une journée.

Voir l’article 28.04 de la convention collective des PRO et l’article 22.04 de la convention collective des stagiaires postdoctoraux.

Les PSA qui doivent travailler un jour férié peuvent :

      • recevoir 300 % de leur salaire régulier ;
      • recevoir 200 % de leur salaire régulier en plus de bénéficier d’une journée de congé ; ou
      • recevoir 100 % de leur salaire régulier en plus de bénéficier de 2 journées de congé.

Voir l’article 22.04 de la convention collective des PSA.

Cliquez ici pour connaître les dates des jours fériés.

Si vous êtes PRO ou stagiaire postdoctoral·e, vous recevrez 150 % de votre salaire régulier ou vous bénéficierez d’un congé d’une durée équivalente pour chaque heure excédant 40 heures au cours d’une même semaine.

Voir l’article 21.03 de la convention collective des PRO et l’article 17.03 de la convention collective des stagiaires postdoctoraux.

Si vous êtes PSA, vous recevrez 150 % de votre salaire régulier ou vous bénéficierez d’un congé d’une durée équivalente pour chaque heure de plus que votre semaine normale de travail à temps plein. Notez qu’une semaine de travail à temps plein peut être de 35 à 40 heures. Si vous travaillez à temps partiel, vous recevrez 150 % de votre salaire régulier ou vous bénéficierez d’un congé d’une durée équivalente si vous travaillez plus de 35 heures au cours d’une semaine.

Voir l’article 20.02 de la convention collective des PSA.

Les PRO et les PSA, que leur statut soit régulier ou temporaire, ont droit à 200 % de leur salaire régulier ou à un congé d’une durée équivalente s’ils doivent travailler un dimanche ou le deuxième jour de repos consécutif.

Voir l’article 21.04 de la convention collective des PRO et l’article 20.03 de la convention collective des PSA.

Le travail supplémentaire doit toujours être réalisé à la demande de votre gestionnaire ou de votre responsable de recherche. En cas de doute, informez-vous à l’avance auprès de cette personne. Ce qui précède s’applique également aux personnes salariées temporaires.

Vous n’avez malheureusement pas accès aux assurances collectives de l’Université de Montréal. Afin de compenser cette absence, vous recevez une indemnité de 3 % de votre salaire. Vous pouvez tout de même accéder à des assurances collectives en devenant membre de l’Association des stagiaires postdoctoraux (http://www.caps-acsp.ca/fr/). L’inscription est gratuite pour les membres du SERUM.

Le secteur santé a droit de connaître :

      • le diagnostic qui justifie votre arrêt de travail;
      • le traitement prescrit par le médecin traitant relativement au motif de votre arrêt de travail et
      • le pronostic de retour au travail.

Vous devez consulter l’annexe B de votre convention collective. Cette annexe reprend tous les articles de la convention collective qui s’appliquent aux personnes salariées temporaires. Lorsqu’un titre d’article ne s’y trouve pas, cela signifie qu’il ne s’applique pas aux personnes salariées temporaires. Lorsqu’un titre d’article s’y trouve et qu’il est accompagné d’un texte, ce texte précise ce qui s’applique aux personnes salariées temporaires. Lorsqu’un titre d’article s’y trouve sans texte, cela signifie que l’article s’applique tel quel aux personnes salariées temporaires.

Vous aurez droit à un échelon de salaire pour chaque année d’expérience à temps plein si cette expérience est pertinente à votre poste et si elle est supérieure aux qualifications normalement exigées.

Voir l’article 17.04 de la convention collective des PSA et l’article 18.04 de la convention collective des PRO.

Les PRO ont également droit à des échelons de salaire pour les diplômes suivants s’ils sont pertinents et supérieurs aux qualifications normalement exigées :

      • 1 échelon pour un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.)
      • 2 échelons pour un diplôme de maîtrise (1 échelon pour un diplôme de maîtrise faisant suite à l’obtention à l’obtention d’un D.E.S.S.)
      • 3 échelons pour un diplôme de doctorat
      • 1 échelon pour chaque année de stage postdoctoral jusqu’à concurrence de 5 ans

Voir l’article 18.04 de la convention collective des PRO.

Référez-vous au répertoire des descriptions de fonction pour voir les qualifications normalement exigées pour chacune .

Si vous êtes stagiaire postdoctoral·e, votre gestionnaire ou responsable de recherche détermine selon ses propres critères votre salaire à votre entrée en poste. Ce salaire doit se situer entre un minimum et un maximum. Cliquez ici pour connaître ce minimum et ce maximum.

Si vous êtes PRO ou PSA, vous serez réembauchée aux conditions suivantes :

  • Au moment de votre licenciement,
    • Vous devez avoir terminé votre période de probation de 12 mois si vous êtes PRO ou avoir complété au moins 12 mois de service si vous êtes PSA et
    • Votre statut doit être régulier.
  • Le nouvel emploi doit
    • Être régulier ;
    • Être rattaché à la même unité et au même responsable de recherche ou gestionnaire immédiat ;
    • Être similaire (dans ses tâches et responsabilités) à celui que vous occupiez au moment de votre licenciement ; et
    • Redevenir disponible au cours des 12 mois suivant votre licenciement.

Aucune démarche de votre part n’est nécessaire pour bénéficier de ce rappel prioritaire.

Ce rappel prioritaire ne s’applique pas aux stagiaires postdoctoraux.

Voir l’article 15.01 de la convention collective des PRO et l’article 13.01 de la convention collective des PSA.

Si vous êtes PRO ou PSA et que vous avez travaillé au moins 6 mois, votre nom peut être inscrit sur une liste de mise en disponibilité mise à la disposition des chercheurs souhaitant embaucher un employé de recherche. Afin que votre nom y soit inscrit, vous devez répondre à la lettre de la Direction des ressources humaines en fournissant votre champ de spécialisation et votre curriculum vitæ. Votre nom et vos informations y figureront alors pendant une période de 12 mois. Les personnes salariées temporaires ont également accès à la liste de mise en disponibilité. Les stagiaires postdoctoraux n’y ont pas accès.

Que vous soyez PRO, PSA ou stagiaire postdoctoral, vous avez droit de vous absenter pour une durée de 1 h 30 pour participer à une assemblée générale du SERUM, et ce, sans perte de salaire. Les personnes salariées temporaires y ont également droit. Une permanence de certains services doit toutefois être assurée si nécessaire.

Voir article 6.10 de la convention collective des PRO, l’article 8.11 de la convention collective des PSA et l’article 6.07 de la convention collective des stagiaires postdoctoraux.

Tous les membres d’un syndicat doivent payer leurs cotisations syndicales, et ce, peu importe qu’ils aient signé leur carte de membre (membre en règle). En conséquence, tous les membres bénéficient des gains obtenus grâce au travail de leur syndicat, lors de la négociation de leur convention collective par exemple, et tous les membres bénéficient également de l’aide de leur syndicat en cas de problème (voir la formule Rand). C’est pour ces raisons que tous les membres doivent payer leurs cotisations syndicales. Ces cotisations sont essentielles au travail de leur syndicat et à l’avancement de leurs conditions de travail. L’Université prélève vos cotisations syndicales directement de votre salaire et les verse au SERUM. Pour consulter les barèmes de cotisations syndicale, cliquez ici.