POSTDOCS

Postdocs

Les Postdocs regroupent les chercheur.e.s postdoctorants rémunérés (du moins en partie) à partir de fonds de recherche. Composé de membres issus de partout sur le globe, ce groupe se caractérise par sa grande diversité culturelle et linguistique. Aussi, puisqu’ils le statut de postdoctorant ne peut au Québec qu’être temporaire (5 ans maximum), le chercheur postdoctorant travaille uniquement en fonction de contrats fermés. 

Votre convention - FR
Your Agreement - EN

et n'oubliez pas... Nous sommes en NÉGO !!

Échelle salariale

L’échelle salariale des chercheurs postdoctoraux est particulière en ce qu’elle n’offre pas une série de classe et échelon comme on retrouve pour les PRO et les PSA. En lieu et place, on retrouve un plancher et plafond salarial ($33,485 et $58,366, respectivement) ainsi qu’une progression annuelle de salaire de 2%.

Descriptif d'emploi

De même, puisque la fonction de chercheur postdoctoral cible essentiellement l’acquisition des habiletés de chercheur autonome, le descriptif au poste est unique, et ne tient pas compte du domaine ou de la spécialité de recherche. 

Postdoc - Québec

Créé par l’APFC-Québec, le site Postdoc Québec a pour but d’offrir de l’information à l’ensemble des chercheur·e·s postdoctoraux du Québec afin de les sensibiliser à leurs conditions de travail. Car oui, ce sont des travailleurs salariés, et non des étudiant·e·s. Allez-y faire un tour et voir l’ampleur des postdocs-syndiqués du Québec !

les négociations !

En date du 14 février dernier, 357 jours s’étaient écoulés depuis l’échéance de votre convention collective. Cette dernière rencontre était seulement la 4e à se tenir en présence de l’employeur, lequel avait préalablement annulé 3 séances de négociation. 

Pour l’employeur :

Être stagiaire Postdoctorant n’est pas un emploi, c’est un passage. Nous ne les percevons pas comme des employés. Le stagiaire Postdoctorant travaille pour lui-même.

Voir ici l’essentiel des demandes SERUM refusées !

RVER: votre plan de retraite !

Le SERUM a négocié la possibilité de participer à un Régime volontaire d’Épargne Retraite (RVER) spécifique aux chercheur·e·s postdoctoraux. De son côté, l’Université contribuera une somme équivalente à la vôtre (maximale de 5% du salaire brut). Notez qu’en l’absence d’avis de votre part, une cotisation automatique de 2% à votre RVER sera prélevé à même votre paie.

C’est donc à vous d’y voir !